Un serpent dans le jardin – Venimeux ou pas ?

Le but n’est ici pas de savoir s’il y a danger ou pas ! Comme nous avons pu le voir ensemble dans cet article, les serpents, qu’ils soient venimeux ou non, ne sont pas des prédateurs féroces.

Il peut-être toutefois intéressant (pour votre culture personnelle) d’identifier l’animal qui s’apprête à vous sauter à la gorge. 🙂

 

Alors, venimeux ou pas ?

Petit état des lieux sur nos chers serpents français : Il existe 12 espèces en France métropolitaine et sur ces dernières, seulement 5 sont venimeuses, dont 4 vipères et 1 couleuvre que voici :

  • Vipère aspic (Vipera aspis) que l’on croise partout en France sauf dans le Nord
  • Vipère péliade (Vipera berus) présente partout en France
  • Vipère seoane (Vipera seoanei) présente uniquement dans les Pyrénées
  • Vipère d’Orsini (Vipera ursnii) uniquement dans le Sud-Est
  • Couleuvre de Montpellier (Malpolon monspessulanus) présente sur toute la zone méditerranéenne. Il s’agit là d’un cas à part puisque ses crochets venimeux sont situés dans le fond de sa mâchoire et donc n’inocule pratiquement jamais de venin lorsqu’elle se défend.

 

Donc le danger vient des vipères ?

Oui, bien qu’elle ne vous attaquera jamais, si vraiment il y avait un serpent à surveiller plus que les autres, ce serait la vipère. Elles sont toutes (certaines moins que d’autre) venimeuses et donc susceptibles de causer quelques désagréments.

 

Mais alors comment je sais que c’en est une ?

Sacré question que voici ! à laquelle on a déjà presque tout entendu…

Tout d’abord, oubliez ceci : « Elles sont assez courtes, ont la tête triangulaire et des zigzag sur le dos » car si vous ne vous en tenez qu’à ces critères un peu flous, vous avez également des chances d’être face à une couleuvre.

Voici deux caractéristiques permettant de différencier réellement les couleuvres des vipères :

  1. Regardez-la dans les yeux. Seules les vipères ont des pupilles fendues (comme les chats). Si les pupilles sont rondes, c’est une couleuvre.
  2. Un détail flagrant : Les écailles sur le dessus de la tête sont petites et très nombreuses chez les vipères alors que les couleuvres n’en ont que 9 grosses. Si si, je vous assure, allez-y comptez-les ! 🙂

Cool ! Je sais ce que je vois maintenant !

Oui, vous savez reconnaître une vipère d’une couleuvre, et c’est un très bon début ! Mais ne vous fiez pas toujours à votre premier coup d’œil aussi expert soit-il.

Bien que je ne sois pas un grand expert, j’ai quelques années de terrain dans les pattes et me trompe peu souvent lorsqu’il s’agit d’identifier un serpent. Ce qui ne m’a pas empêché il y a peu de temps de confondre une queue de couleuvre vipérine avec celle d’une vipère.

Alors vérifiez toujours ce que vous croyez avoir vu, car la nature sait jouer avec nos sens.

 

C’est à vous de jouer : Couleuvre ou Vipère ?
vipère ou couleuvre ? venimeux ou nom ?
Quel est ce serpent ? Ne cherchez pas la tête, elle n’y est volontairement pas 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*