Ça se la pète avec des noms latins

Comme vous avez pu le remarquer en vous promenant sur ce blog, lorsque je parle d’une espèce, je place juste à côté, un nom latin en italique. ça en jette non ?
Mais le raisons qui me poussent à faire cela sont simples. Je vous explique :

 

Le pourquoi du comment

Le nom scientifique (ou nom binominal) est une appellation, utilisée en sciences, pour nommer un être vivant, ou un groupe d’êtres vivants. On l’appelle aussi « nom latin », car il s’écrit toujours en latin pouvoir être lu dans toutes les langues.

En fait, pour tous les scientifiques du monde, ce que nous appelons ici une couleuvre d’esculape est ni plus ni moins qu’une Zamenis longissimus.

En biologie, un nom vernaculaire ou nom commun est un nom usuel, en langue locale, donné à une ou plusieurs espèces animales ou végétales dans son pays ou sa région d’origine. Un tel nom peut donc désigner des espèces très différentes selon le contexte. Et donc porter à confusion.

Sans ce fameux nom latin, nous serions totalement perdus puisque ce que nous appelons « un piaf » chez nous, peut-être appelé « un moineau » ailleurs, ou encore « un zozio », ou je ne sais quel nom d’oiseau… 🙂

Ce petit oiseau aura autant de noms qu’il y a aura de région ou de langue. Là ou tout le monde sera d’accord, c’est que ce fameux « piaf » sera toujours un Passer domesticus, et ce, peu importe votre langue.

Et vous ne pouvez pas vous tromper car chaque espèce ne porte qu’un seul et unique nom scientifique, quel que soit le pays, la région, la langue, ou la variété de cette espèce.

 

Les codes d’écriture

L’écriture du nom scientifique d’une espèce est très simple et universelle. Voici les règles de base :

  • Il s’écrit en italique pas pour faire joli, mais pour le différencier du reste du texte.
  • Il est composé de deux mots. Le premier étant le nom du Genre et le second, le nom de l’espèce. C’est pour cette raison qu’on l’appelle aussi le « nom binominal » (encore et toujours le latin…).
  • La première lettre du Genre s’écrit toujours avec une majuscule alors que l’espèce s’écrit avec une minuscule. Par exemple : Vipera aspis qui a pour nom commun la vipère aspic.

Et voilà pour le principe de base de l’écriture des noms scientifiques. Ce principe ne s’applique pas qu’au monde animal mais aussi au monde végétal.
Prenons la tomate de nos jardins par exemple. Sont petit nom est Solanum lycopersicum.

Voilà donc pourquoi sur le site L’ExploraTerre et sur tous les autres sites naturalistes, vous trouverez des noms latins à côté des noms communs. Tout simplement pour savoir de quoi on parle.

En espérant avoir éclairé vos lanternes !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*